Sport

© Andrew Redington - Photographe : GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP

jeudi 14 juin 2018

Golf: Woods-Mickelson à l'US Open, un Majeur pour l'histoire

STREETER LECKA - Photographe : GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP
L'Américain Tiger Woods en conférence de presse avant l'US Open, le 12 juin 2018 à Southampton dans l'Etat de New York

Dix-neuf Grands Chelems à eux deux. Le deuxième Majeur de l'année, l'US Open, qui commence ce jeudi à Shinnecock Hills (Etats-Unis), verra les vétérans Tiger Woods et Phil Mickelson tenter de rentrer un peu plus dans l'histoire.

. Tiger Woods, dix ans après

Tiger Woods n'est définitivement pas un golfeur comme les autres. A Shinnecock Hills, dans l'Etat de New-York, le Tigre a décidé de vivre sur son yacht de 47 m "Privacy" pendant l'US Open, afin d'éviter "2h30 à 3h de trafic", pour rejoindre le site. L'ancien N.1 mondial est surtout très attendu sur le green, dix ans après sa dernière victoire en Majeur (les quatre tournois du Grand Chelem: Masters d'Augusta, US Open, US PGA et British Open). C'était déjà à l'US Open, où il n'a plus joué depuis 2015.

Après deux années difficiles, entre blessures au dos et soucis personnels (l'Américain avait été arrêté en 2016 pour conduite "sous influence"), il vise une quinzième victoire en Majeur qui le rapprocherait de Jack Nicklaus et ses 18 Majeurs, le record.

"La plus belle histoire, ce serait (une victoire) de Tiger", déclare l'Australien Jason Day. "Avec sa domination, puis ce qu'il s'est passé depuis dix ans, les gens ont envie de voir s'il peut revenir et battre le record de Nicklaus."

"Tout ça, c'est du bonus quand on regarde d'où je viens", tempère l'Américain de 42 ans, vainqueur de l'US Open à trois reprises (2000, 2002, 2008).

Sur son duel avec Mickelson, Woods la joue nostalgique : "Nous sommes certainement à la fin de notre carrière, ça fait plus de vingt ans qu'on est là, c'est une longue période."

. Mickelson, enfin victorieux ?

Phil Mickelson va-t-il enfin remporter l'US Open, et devenir ainsi le sixième golfeur de l'histoire à faire le Grand Chelem ? C'est aussi l'enjeu de ce duel avec Woods, pendant ces quatre jours.

Andrew Redington - Photographe : GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP
L'Américain Phil Mickelson à l'entraînement avant l'US Open, le 13 juin 2018 à Southampton, dans l'Etat de New York

L'Américain, qui fêtera ses 48 ans samedi, aimerait bien s'offrir comme cadeau une victoire à l'US Open. En 19 ans, le vétéran n'a jamais gagné, terminant six fois second (1999, 2002, 2004, 2006, 2009, 2013).

Comme pour Woods, une victoire de Mickelson ce dimanche aurait un impact énorme. Spieth insiste sur le second : "Elle aurait une plus grande signification pour Phil que pour Tiger (à cause du Grand Chelem). Je pense qu'il y a un sens différent pour les deux golfeurs".

. Johnson et la troupe de prétendants

Si le destin des deux vétérans obnubile logiquement le microcosme du golf américain, l'enjeu de l'US Open se trouve également ailleurs, dans la lutte pour la suprématie chez la nouvelle génération: Dustin Johnson, numéro 1 mondial et vainqueur du Majeur en 2016, est logiquement favori.

Une semaine après sa victoire à Memphis, l'Américain sera à nouveau en concurrence directe avec son compatriote Justin Thomas, le numéro 2 mondial, et Patrick Reed, victorieux du Masters d'Augusta, le premier Majeur de l'année.

Outre Rory McIlroy et Jordan Spieth, qui parle de la nécessité d'une "approche artistique" du parcours, l'Américain Brooks Koepka, lauréat l'an dernier, espère faire coup double.

. Levy pense à la Ryder Cup

Glyn KIRK - Photographe : AFP/Archives
Le Français Alexander Levy jauge la distance avant de putter sur le green du trou N.18 sur le parcours de Wentworth, à Surrey, à Londres, le 25 mai 2018

Cette année, à Shinnecock Hills, ils seront deux golfeurs à défendre les couleurs de la France. Le 51e joueur mondial, Alexander Levy, 27e l'an dernier, arrive ici avec un objectif. Pour sa troisième participation, le numéro 1 Français veut réussir un bel US Open pour engranger des points en vue de la Ryder Cup 2018, disputée au Golf national de Saint-Quentin-en-Yvelines, en septembre.

Issu des qualifications, Matthieu Pavon découvre l'US Open, un an après son premier majeur au British Open où il n'avait pas passé le cut. Le joueur de 25 ans a déjà connu une petite mésaventure, sa valise ayant transité par la Martinique avant de rejoindre New-York...